***Meilleurs Voeux pour 2008***



Tous mes voeux de bonheur en cette période de Fêtes!

10 Décembre - Droits de l'Homme


Plus que jamais, à quelques jours des 60 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (1948-2008), il est important de rappeler que ceux-ci sont loin d'être acquis dans un nombre encore trop élevé de pays. Nombreuses sont les promesses et déclarations en faveur du respect de ces Droits fondamentaux, mes faibles sont les réalisations concrètes. Continuons à nous mobiliser pour que chacun jouisse des mêmes droits à travers le monde.

Ce lundi 10 décembre, Amnesty International organise un rassemblement à 17h30 à Cityscape (Toison d'Or), pour plus d'info cliquez ici.

International Climate Action Day


Le 8 décembre aura lieu à Bruxelles le volet belge de l’« International Climate Action Day ». Cette manifestation portée par divers collectifs de citoyens dans le monde a l’ambition de rassembler des milliers de personnes afin de propulser une politique climatique ambitieuse et socialement responsable.
Nous ne pouvons rester insensibles à l'appel des organisateurs, d'autant plus retentissants que les partis de la potentielle Orange Bleue sont loin de faire de la lutte contre le réchauffement climatique une de leur priorité.
Il est grand temps de leur faire comprendre que nous voulons de réels changements, et qu'ils ont un rôle essentiel à jouer pour placer la Belgique au rang des bons élèves pour relever les défis qui se dévoilent à nous, belges, européens, citoyens du monde!

Où en sommes-nous?


2 octobre, tout le monde en parle...toujours pas de gouvernement, et pourtant beaucoup de choses se sont produites dans ce laps de temps durant lequel les critiques, "belgosceptiques" et autres semblent avoir pris bien du plaisir! Mais le peuple belge, que désire-t-il vraiment? Les partisans du séparatisme sont-ils vraiment si nombreux? En tout cas moi j'y crois, et je pourrais énumérer bien plus de points communs avec nos voisins du Nord qu'avec n'importe quel autre. Toutefois je pourrais aussi dire que je me sens tout simplement citoyenne, ni d'une communauté, ni d'un pays, ni d'un continent, mais de toutes ces entités en même temps! Pourquoi adopter de tels discours sur les différences à l'heure de la multiculturalité, des échanges culturels, éducatifs sans cesse croissants, de l'approfondissement de l'Union européenne? Comme vous je suis curieuse de voir l'issue de cette crise que connaît notre petit pays. Petit pays qui, en tant que Belgique, a réussi à faire sa place sur la scène européenne, voire internationale.
Mais pendant que nos politiciens se "chamaillent", la vie et les actions continuent...www.savonslasolidarite.be

A ce propos je souhaiterais vous faire part d'une action pour la BIRMANIE à laquelle il est primordial que chacun d'entre nous soit sensibilisé.
Après les manifestations de la semaine dernière, deux autres rassemblements auront lieu ce mercredi 3 octobre à midi devant l'ambassade de l'Inde à Bruxelles et ce samedi 6 octobre à 12h Place de la Liberté en soutien aux démocrates birmans et au mouvement en faveur de la liberté, qui a tendance à s'essouffler à cause de la répression de la junte militaire. Il est important que nous, en tant qu'individus libres, continuions à nous mobiliser afin de réclamer des actions concrètes de la part de la communauté internationale, dont une intervention pour mettre fin à cette atteinte criante aux Droits de l'Homme. Source photo : www.birmanie.net

Vive la Belgique!


Si, comme moi, vous tenez aussi à ce que la Belgique reste un pays uni, où une réelle coopération existerait entre communautés, dans le but de garantir la réalisation d'enjeux de taille tels que l'emploi, les garanties sociales, l'environnement, l'Europe,... vous pouvez rejoindre les 65158 signataires de la pétition sur http://www.lapetition.be/petition.php?petid=408

oneseat




Me voici de retour avec une nouvelle pétition que certains d'entre vous ont peut-être déjà eu l'occasion de signer.
Une fois par mois, les membres du Parlement européen, collaborateurs et documents font le voyage de Bruxelles à Strasbourg. Cette tradition perdure depuis des années par volonté de la France de maintenir une part de la structure européenne sur son territoire. Ces déménagements ont un coût supporté par tous les pays de l'UE (quelques 200 millions d'euros par an). Plusieurs membres du Parlement européen ont manifesté leur volonté de mettre fin à ce gaspillage économique (...et écologique!). Le but était de recueillir 1 million de signatures afin le Parlement européen soit dorénavant situé exclusivement à Bruxelles. 1085282 citoyens ont d'ores et déjà signé...à vous de jouer si vous aussi estimez que les gaspillages pourraient être évités.

Pour quelle coalition êtes-vous?

Voici les résultats du poll que j'avais mis sur mon blog quant à votre coalition "favorite":

Orange bleue (CD&V/NVA, CDH, Open VLD, MR) 12% (4)
Olivier (CD&V/NVA, CDH, PS, SP.A/Spirit, ECOLO, Groen!) 71% (24)
Jamaique (CD&V/NVA, CDH, Open VLD, MR, ECOLO, Groen!) 0% (0)
Tripartite traditionnelle (CD&V/NVA, CDH, Open VLD, MR, PS, SP.A/Spirit) 0% (0)
Aucune de ces coalitions 18% (6)
Sans avis 0% (0)

La tendance actuelle ne fait donc évidemment pas l'unanimité vu que l'Olivier l'emporte à 24 votes sur 34, tandis que 4 sont favorables à la coalition qui se profile pour notre futur gouvernement...affaire à suivre.

Cinq millions de femmes


Médecins sans Frontières lance une campagne de sensibilisation et de récolte de fonds au profit des femmes premières victimes des situations de crise et des guerres.

Viols, exploitation, violence, pauvreté, sida, décès prématurés,... Autant de maux auxquels les femmes du Sud doivent faire face.

Responsables de leur famille, parfois abandonnées par leur mari, elles doivent souvent parcourir des kilomètres avant d'atteindre un centre de soins.

De telles campagnes ont déjà eu lieu auparavant mais la situation des femmes n'a pas changé. Loin d'être obsolète, ce problème est plus que jamais d'actualité. Plus de trente ans ont passé depuis les grandes mobilisations féministes et la lutte pour les droits des femmes est loin d'être terminée. Ici comme ailleurs, les femmes ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour changer le monde et ses rapports de force, pour éradiquer toute forme d'exploitation et de précarité, pour occuper une place égale à celle de l'homme, pour donner une voix à plus de la moitié de l'humanité, pour obtenir une démocratie planétaire.

Un blog, comme un cri de détresse, a été mis en place. Il vous suffit de cliquer ici pour y accéder.

Photo : © Sofie Stevens/AZG

11.190 fois MERCI!


Merci. C'est le premier mot qui me vient à la bouche. Merci de m'avoir accordé votre confiance, merci de m'avoir soutenue, merci d'avoir milité à mes côtés et pour moi, merci d'avoir transféré mes nombreux mails... Que vous ayez aidé de près ou de loin, cette victoire est aussi la vôtre, elle témoigne d'une réelle volonté de changement, d'une prise de conscience de la nécessité d'améliorer de nombreux aspects de notre vie, qu'ils soient économiques, sociaux ou environnementaux. Merci d'avoir cru avec nous que l'écologie est plus d'actualité que jamais.

Outre les résultats globaux très satisfaisants, les résultats personnels, bien au-delà des mes attentes, ne peuvent que venir renforcer ma motivation à continuer à défendre les valeurs qui sont miennes et que nous sommes nombreux à partager.

Je voudrais particulièrement remercier mon papa qui a fait un travail de terrain incroyable durant cette campagne. Ecolo dans l'âme, je suis très heureuse d'avoir pu partager cette expérience avec toi! Merci.

Première expérience riche de rencontres, de débats, de chats en tous genres. Merci d'avoir soulevé des thèmes qui m'étaient familiers, ou moins, et de m'avoir témoigné votre soutien tout au long de cette campagne.

Restons mobilisés car le travail ne fait que commencer, n'hésitez pas à m'écrire, à me questionner, à me critiquer.

11.190 Merci.


photo: Karim Majoros

Besoin d'air frais


Bonjour à toutes et à tous,

Je vous écris une dernière fois avant le Jour-J afin de vous rappeler l'importance démocratique du geste que nous allons poser ce dimanche. De nombreuses personnes de notre entourage sont encore indécises. De trop nombreuses autres semblent prêtes à donner leur voix à des partis d'extrême droite, sans doute un vote contestataire irréfléchi mais qui met en péril notre système démocratique dès lors que ces élus ne remplissent pas leurs fonctions et bloquent le travail parlementaire.

Il est donc de notre responsabilité, quelle que soit notre orientation politique et idéologique, de combattre la montée de l'extrémisme. Famille, amis, connaissances, voisins, collègues, faisons en sorte de voter pour des idéaux qui nous sont proches, en lesquels nous croyons réellement.

Un engagement au sein du parti ECOLO relève de cette volonté de maintenir et renforcer notre démocratie, de défendre les droits de tous, d'assurer une qualité de vie et un bien-être à tous nos concitoyens et de sauvegarder notre environnement au sein duquel il fait bon vivre.

Ensemble ce 10 juin, agissons pour un monde plus vert et plus juste!

L’engagement de nos candidats d’ouverture: "Un monde plus juste parce que plus vert"


Publié le mercredi 30 mai 2007


Nous sommes artistes, chefs d’entreprise, cadres, syndicalistes, travailleurs sociaux, avocats, étudiants, militants engagés dans la construction d’une société plus juste...
Nous avons des parcours et des engagements différents. Mais une conviction profonde nous réunit et justifie notre présence comme candidates et candidats d’ouverture sur les listes d’Ecolo pour les élections législatives du 10 juin 2007 : elles seront décisives pour notre avenir commun.

La prise de conscience de l’enjeu écologique doit dépasser les déclarations d’intention et les effets d’annonce.

Nous ressentons la même urgence en matière sociale. Il faut non seulement agir pour empêcher que les inégalités ne se renforcent, mais aussi et surtout œuvrer très concrètement pour inverser la vapeur et rendre notre société beaucoup plus égalitaire. Même si cela prend du temps. Même s’il faut surmonter d’énormes résistances.

Nos convictions environnementales et sociales sont profondément liées. Nous sommes absolument persuadés que le temps est venu d’agir de manière déterminée pour que notre monde soit en même temps plus vert et plus juste.

Plus juste, parce que plus vert. Plus vert, parce que plus juste !

Il ne peut être question de se contenter de vouloir la justice ailleurs dans d’autres parties du globe terrestre sans commencer par la mettre en œuvre ici, en Belgique. La juste répartition des richesses, le droit au travail et à la qualité de vie, cela nous concerne tous. Ici, en Wallonie et à Bruxelles, comme à l’autre bout de la Terre.

Construire le développement durable, c’est s’inscrire dans un projet de solidarité avec nos voisins, nos concitoyens, comme avec les habitants du reste du monde. En donnant toujours une priorité absolue aux plus défavorisés et aux plus fragiles. Pas seulement dans les déclarations.

Nous avons choisi de soutenir Ecolo parce que nous savons que nous vivons dans un monde où les frontières sont un artifice. Elles ne peuvent dissimuler les conditions dramatiques dans lesquelles vivent des millions de semblables. Les familles de sans-papier qui arrivent en Belgique pour fuir la misère, la guerre, l’oppression ou les horizons bouchés font naître en nous la conviction profonde d’une humanité commune.

Quels que soient leur couleur, leur origine ou leur religion, les parents veulent que leurs enfants mangent, soient en bonne santé et aillent à l’école. Les adultes veulent vivre libres et dignement.

Ces exilés nous montrent aussi à quel point le monde est fragile. Si on ne travaille pas pour que la démocratie soit forte, pour que les ressources soient partagées équitablement, la violence et l’insécurité ne sont jamais très loin. Ces défis planétaires nous concernent tous.

Permettre à chacun d’avoir des panneaux solaires, d’isoler son logement, de manger sainement, ce n’est pas une affaire de naïfs, mais c’est garantir un avenir à tous.

Nous avons besoin de mesures très fortes pour empêcher les problèmes climatiques tout en améliorant notre qualité de vie et en créant des emplois de qualité près de chez nous. Il faut investir dans les filières d’avenir, celles qui respectent l’environnement, qui réduisent les pollutions et qui sont nettement plus difficiles à délocaliser.

Ne nions pas que la concurrence économique existe, mais permettons à des entreprises compétitives et conscientes de leurs responsabilités sociales et environnementales de se développer.

Arrêtons d’investir dans le passé et dans les bénéfices de quelques uns ! Donnons aux services publics la capacité de jeter les bases de l’émancipation de chacun. Parions sur la créativité et la soif de justice des jeunes.

Dans notre quotidien, dans notre travail, nos engagements, nous avons appris à nous battre pour concrétiser nos idéaux. Nous ne sommes pas des rêveurs, mais des personnes exigeantes. Nous savons qu’il faut parfois ramer à contre-courant et refuser la pensée dominante. C’est pourquoi nous aimons le courage et l’indépendance d’Ecolo, son caractère absolument anticonformiste, son attachement viscéral à la justice et à l’égalité.

Nous pensons qu’un pays qui veut pleinement reconnaître son appartenance à la société-monde a besoin d’un parti écologiste fort. C’est la meilleure garantie pour que les politiques soient réellement orientées vers le progrès pour tous. Nous ne pouvons nous permettre d’attendre passivement que la fatalité nous impose sa terrible dictature.

Carine Russo, 45 ans, Grâce-Hollogne.(avant-dernière candidate sur la liste pour le Sénat)
Sylvie Sarolea, 35 ans, avocate au Barreau de Nivelles, chargée de Cours à l’UCL, spécialisée en droit international (migrations et droits de l’homme) (9ème sur la liste pour le Sénat)
Thierry Leclipteux, 50 ans, Biologiste, fondateur et dirigeant de Coris BioConcept, entreprise de Biotechnologie établie dans le Parc Créalys (Les Isnes) (3ème suppléant sur la liste du Sénat)
Saskia Bricmont, 22 ans, politologue, administration des affaires européennes, Bruxelles. (11ème sur la liste du Sénat)
Pino Carlino, militant syndical, ex-président de la CSC wallonne. (dernier effectif sur la liste du Hainaut pour la Chambre)
Vincent De Raeve, 37 ans, éducateur spécialisé, accompagnateur syndical, auteur de « l’Usine », Meix-devant-Virton. (3ème suppléant à la Chambre pour le Luxembourg)
Henri Vanhaelen, 57 ans, cadre pré pensionné, membre actif et ex vice-président du “Belgian senior consultants” de la province de Liège, une association de cadres retraités qui assurent des missions de soutien à titre gratuit au profit de PME ou d’entreprises en difficulté. (8ème candidat sur la liste pour la Chambre à Liège)
Khadija Tamditi, 27 ans, non voyante, assistante sociale dans le secteur du handicap, Molenbeek. (7ème sur la liste pour la Chambre à Bruxelles)
David Barkou (DJ Onyx), 27 ans, enseignant et DJ. (7ème suppléant sur la liste pour la Chambre à Liège)
Germaine Nzuanzu, 45 ans, aide familiale, déléguée syndicale, Molenbeek. (15ème candidate pour la Chambre à Bruxelles)
Myriam Fatzaun, 50 ans, directrice d’un organisme d’insertion socio professionnelle, engagée contre la discrimination professionnelle liée au genre, contre la violence famililale, contre les centres fermés. (11ème sur la liste pour la Chambre à Liège)
Richard 23 Jonckheere, 44 ans, musicien et chanteur du groupe Front 242. (8ème sur la liste pour la Chambre à Bruxelles)

Deux globe-trotters, sources de fraîcheur



"Richard Jonckheere a 44 ans et est resté jeune d'esprit, de par ses 25 ans de tournées mondiales. C'est avant tout le citoyen qui a acquis une solide expérience de vie qui se mobilise au sein du parti Ecolo. Saskia Bricmont, elle, n'a que 22 ans mais voit son engagement comme un moyen de combler le fossé entre la politique et le citoyen" commente belga ce mardi.

Pollution par les métaux lourds à Ath

Si jusqu'alors le message des autorités athoises était plutôt rassurant, un récent rapport dépeint une situation relativement alarmiste.
En effet, la terre athoise serait polluée par des métaux lourds pouvant porter atteinte à la santé des habitants via, notamment, les potagers. Les résultats de l'enquête révèlent une concentration trop élevée de plomb, de cadminium et de zinc surtout dans la partie ouest de la ville.
Une étude sanitaire doit maintenant être mise en place, une affaire à suivre donc.
Sources:
http://mrw.wallonie.be/dgrne/rapports/dpa/2004/PDF/PDF.html
http://mrw.wallonie.be/dgrne/rapports/dppgss/air1999/Zones/Mons/11_2_3.htm
http://www.lameuse.be/la_une/details/2007/05/23/article_ath_une_pollution_qui_plombe.shtml
http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_469636.html ...

5 juin 2007 Voici l'étude environnementale mise en ligne par ECOLO-Ath, thx Ron!

Changements climatiques



"NOUS AVONS LES MOYENS DE LUTTER CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, ASSURE MICHAËL OPPENHEIMER.

« Le principal problème dans la lutte contre les changements climatiques n'est ni économique, ni technique mais politique », a affirmé aujourd'hui devant la presse Michaël Oppenheimer, l'un des principaux auteurs des troisième et quatrième rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).
Nous avons un problème énorme mais nous avons les moyens de nous y attaquer, malgré toutes les difficultés, a-t-il assuré lors d'une conférence de presse pour annoncer la tenue d'une conférence DPI-ONG (Département de l'Information de l'ONU et organisations non gouvernementales) qui se tiendra du 5 au 7 septembre prochains à New York.
Les Nations Unies et les organisations non gouvernementales (ONG) ont joué un rôle très important dans la transformation de l'image obscure et difficile à saisir des changements climatiques vers celle d'une question mondiale convaincante », a souligné Michaël Oppenheimer.
L'expert a rappelé que les deux premiers rapports du Groupe d'experts, présentés au mois de février et en avril, soulignaient que le changement climatique est sans équivoque, que des changements énormes sont déjà visibles et que leurs conséquences, de la sécheresse extrême aux inondations, vont augmenter, à la fois en occurrence et en intensité, tout au long de ce siècle, selon les niveaux de concentration en gaz à effet de serre dans l'atmosphère.
La troisième partie, elle, présente une gamme de possibilités et de solutions pour répondre aux conclusions présentées dans les deux premières parties, soulignant que les pires effets du changement climatique peuvent encore être évités (<" http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=14073&Cr=Yvo">dépêche du 04.05.2007).
Interrogé sur les raisons qui selon lui ont mené à une prise de conscience globale du problème aux Etats-Unis, il a évoqué la violence grandissante des ouragans et notamment le traumatisme lié à Katrina à la Nouvelle-Orléans. « Cet épisode a montré l'inaptitude des gouvernements en cas de catastrophes naturelles, à la fois dans la préparation et dans la réponse à y apporter », a-t-il dit.
Il a également estimé que la crise de l'énergie, le succès du film de l'ancien vice-président américain Al Gore (An Inconvenient Truth) ou encore certaines décisions prises par le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, avaient contribué à alerter la population américaine.
« Les Etats-Unis peuvent envoyer un signal fort au reste du monde s'ils participent aux négociations sur l'après 2012 », date à laquelle le Protocole de Kyoto aura expiré, a affirmé l'expert scientifique.
Sur les progrès que ce Protocole aura permis, Michaël Oppenheimer s'est félicité que des pays comme l'Allemagne, le Danemark, la Grande-Bretagne ou les Pays-Bas vont probablement atteindre leurs objectifs, tout comme peut-être le Japon.
« Plus décourageant est le cas du Canada qui s'est engagé mais se comporte plutôt comme les Etats-Unis avec de fortes augmentations de ses émissions », a-t-il déploré.
Enfin, il a estimé que la Chine prenait petit à petit conscience des défis environnementaux auxquels elle est confrontée (inondations, dépendance aux combustibles, pollution atmosphérique).
« Je vois des avancées, je m'attends à des progrès de la part de la Chine, notamment en raison de la grande communauté d'ONG qui s'y développe », a-t-il déclaré.
A une question sur la possible lassitude médiatique susceptible d'affecter les changements climatiques, Michaël Oppenheimer a souligné que quand un problème atteint un certain niveau de gravité, il apparaît en première page et « tant pis si les gens s'en lassent, cela reste un vrai problème ».
Le Président de la Conférence, Richard Jordan, a indiqué que chaque individu ou organisation qui aura participé aux débats sera invitée à mettre en place un plan d'action.
Six mois après, ils rapporteront ce qu'ils ont fait, quels sont les obstacles qu'ils ont rencontrés ou les solutions qu'ils ont trouvées, a-t-il ajouté, et ce afin d'assurer un suivi sur ces questions qui ne doivent pas tomber dans l'oubli." Source: UNNews@un.org

Si l'on parle des Etats-Unis, il en va de même pour l'Europe et pour la Belgique. Voir le rapport sur les changements climatiques en Belgique.

Les pluies et inondations de ces derniers jours nous démontrent l'impact des changements climatiques et cette fois, comme en été, cela se passe en Belgique et plus uniquement en Louisianne ou en Asie. Les risques d'inondations croissent avec le réchauffement climatique et la montée du niveau de la mer.
Un projet de recherche a été mis sur pied sur les "Incidences des changements climatiques sur les événements extrêmes dans les rivières et les installations de collecte des eaux usées"; d'autres rapports sont établis, qu'il s'agisse des experts du GIEC ou d'autres scientifiques. Tous vont dans le même sens et dressent le constat dressé par ECOLO depuis plusieurs années déjà.

Je croise pas mal de personnes qui me disent, "je recycle, je roule parfois à vélo, je fais de petits gestes quotidiens,...mais pourquoi faire plus si personne ne le fait? Pourquoi faire des efforts si des pays émergents tels que la Chine ne font pas de la lutte contre le réchauffement climatique une de leurs priorités?" S'agit-il d'une responsabilité du politique d'imposer des mesures fortes? Ou de notre responsabilité à tous d'opérer ces gestes pour assurer aux générations futures un monde au moins aussi bon que celui au sein duquel nous vivons? Je pense que les deux sont nécessaires, cessons une fois pour toute de vivre dans un monde individualiste où chacun pense à sa propre personne, pour évoluer vers le monde globalisé que nous souhaitons, égalitaire, équitable et sain!

Le féminisme et l'altermondialisme


Ce jeudi 25 mai, j'ai eu l'honneur de recevoir le deuxième prix de l'Université des femmes pour mon mémoire sur le féminisme et l'altermondialisme. Ce soir là, les lauréates ont été appelées à présenter leur travail devant une salle de femmes "averties". Cinq jeunes filles qui ont eu l'occasion de voyager afin de réaliser leur travail de fin d'études et mémoire. Des sujets variés mais tous évidemment relatifs à une thématique féministe.
Vous vous êtes peut-être déjà un jour posés la question de savoir "suis-je féministe"...ou alors vous vous êtes dit "le féminisme c'est ringard".
Si vous le pensez encore, je vous invite à y regarder de plus près et à partir du moment où vous vous intéressez un minimum à la condition de la femme, et ce sans que cela n'implique un quelconque rejet du sexe masculin ou cliché, vous pouvez vous considérer comme "féministe", ou presque. Bref, il me semble important de ne pas négliger les questions portées par les féministes et qui nous concernent toutes ici et ailleurs. Salaires moindres, manque de prise en compte de la dimension du genre dans de nombreuses politiques, impact de l'environnement sur la femme et j'en passe. Si ce soir-là, ce sont cinq mémoires qui ont été primés, une trentaines d'autres mémoires portant sur des thèmes féministes avaient été déposés. Cette soirée a donc permis de démontrer que l'intérêt que l'on porte à la question des femmes n'est pas épuisé, et tant mieux!

N'hésitez pas à me demander plus d'infos sur "Le féminisme et l'altermondialisme: La Marche mondiale des femmes peut-elle être qualifiée d'altermondialiste?"

Rock Werchter encore plus Vert



Les organisateurs du festival Rock Werchter ont décidé de calculer l'empreinte écologique de l'évènement afin de faire mieux l'an prochain en matière de mobilité, de déchets, de consommation d'eau, etc, bref de développement durable. Quel bel exemple pour un festival qui attire chaque année des milliers de personnes! Mais ce n'est pas neuf, le festival prévoit depuis plusieurs années que le billets de transport en commun soit inclu dans le prix du ticket d'entrée, un ticket boisson en échange de quelques goblets vides, des produits "Ecover", l'utilisation des énergies renouvelables, une exploitation des instruments écologiques, ce qui prouve donc que c'est possible à grande comme à petite échelle! "La fédération européenne des festivals Yourope a d’ores et déjà décerné à Rock Werchter et à TW Classic le prix Green’n’Clean pour les efforts écologiques fournis jusqu’à présent!"

Journée Internationale de la famille


Le 15 mai a en effet été désigné Journée Internationale de la famille par l'ONU en 1993. Cette journée vise à souligner les besoins et questions relatives aux familles.
Pour ECOLO, une des priorités est certainement d'assurer accueil et éducation des enfants, et ce afin de permettre aux hommes et aux femmes de conciler les différents aspects de la vie familiale, professionnelle et sociale. En outre, il nous semble important
- d'aider les familles confrontées à la violence envers les personnes âgées
- d'assurer une meilleure organisation des soins de santé
- d'assurer l'accès à l'enseignement et de faciliter l'accès à l'enseignement supérieur
- de créer un Tribunal de la famille, compétent uniquement pour ces matières
- etc.
N'oubliez pas que le programme complet du parti est disponible sur le site www.ecolo.be

Le cadre familial est le premier lieu d'épanouissement de l'individu, il faut permettre à chacun de démarrer sur des bases solides, pour ensuite assurer l'accès de manière égale à l'enseignement et à la vie sociale.

Ce soir, la ligue des familles organise une soirée-débat avec les présidents de partis démocratiques francophones, dont Isabelle Durant pour ECOLO, afin de permettre un échange avec les familles dans le cadre du mémorandum électoral de la ligue des familles.

Plan Belgique


La lutte contre toute forme d'inégalité ici, ailleurs et maintenant est une de nos priorités. Vous aurez tous certainement entendu parler de Plan Belgique, association humanitaire internationale de développement qui a pour but de développer un plan d'avenir pour les enfants du Tiers-monde et ce en étroite collaboration avec les populations locales. Son travail s'opère autour de projets environnementaux, éducatifs, sanitaires, etc. Cette association offre aussi la possiblité de parrainer un enfant et ainsi, de permettre de mieux comprendre les réalités du Sud. Je vous invite à signer la pétition pour soutenir Plan et donner à tous les enfants les mêmes droits.

Pour ECOLO, l'enfant doit être placé au coeur des préoccupations dès lors qu'il constitue, où qu'il soit né, l'avenir de tous. Assurons aux enfants les mêmes chances dès le départ, le droit à une nourriture saine, à une enfance sereine, à une éducation prometteuse. Assurons leur tout simplement un avenir digne de ce nom.

Gay Pride



C'est ce samedi qu'a eue lieu l'édition 2007 de la Gay pride à Bruxelles. Tout commença en 1969, année des premiers rassemblements gay et lesbiens à New York. Chez nous, une telle manifestation vit le jour pour la première fois en 1979 à Anvers. Nous voici 28 ans plus tard et si en Belgique de nombreuses lois ont été prises, sous l'impulsion d'ECOLO, l'homophobie existe encore! En effet, ECOLO fut un des premiers partis politiques à soutenir le droit des gays et des lesbiennes à ... l'indifférence. Ainsi fut créée, en son sein, une commission "Ecolo nous prend homo" car "pour Ecolo, le combat des LesBiTransGays s'inscrit dans une lutte politique globale pour l'émancipation et les droits égaux au sein d'une société plurielle. C'est ainsi qu'Ecolo fut le premier parti belge à insérer le mariage puis l'adoption des couples homosexuels au sein de son programme politique".
L'ambiance était à la fête mais ECOLO a voulu rappeler que le choix de l'orientation sexuelle est un droit fondamental qui est encore bafoué dans de trop nombreux pays.

Nous étions 10000 pour une meilleure mobilité


Très réussie cette première édition de BicyCity! Après le départ de Saint-Gilles, passage par Ixelles, Etterbeek, Boisfort, la Forest de Soignes et le ring, pour rejoindre les cyclistes venus de partout sur l'autoroute à Jezus Eik! L'effet de rouler tranquillement là où généralement ce sont des kilomètres de file qui sont monnaie courante, est assez impressionant. Rendez-vous ensuite avec quelques ECOLO venus d'ailleurs (Ath!) et de plus près, près de la Gare du Nord. Enfin, très symbolique aussi, passage par le tunnel Louise, par Schuman, pour terminer cette fois au Cinquantenaire où différentes activités attendaient petits et grands. Journée en bicyclette donc qui m'a rappelé bien des souvenirs, quel bonheur de pouvoir rouler sans devoir se soucier des voitures...et en respirant l'air pur! (Petit bemol, le tunnel Louise...pas conseillé aux vélos même en l'absence d'autos!)
Bref un moment de rencontres au cours duquel 10000 personnes se sont réunies afin de rappeler l'importance de la mobilité en ville, de la nécessité de généraliser les pistes cyclables et d'une sécurité routière renforcée pour tous.
ECOLO est, depuis toujours, le défenseur d'une mobilité durable, d'une alternative au transport automobile. Je soutiens donc à 100% -et qui peut dire qu'il est contre plus de sécurité pour ses enfants?- les engagements d'ECOLO. Je voudrais, moi aussi, pouvoir prendre mon vélo plutôt que de le laisser rouiller et de me rendre partout à pied parce que je ne me sens pas en sécurité sur la route.

Prochain rendez-vous dans 2 ans, en espérant que d'ici là des changements nécessaires en matière de mobilité auront été réalisés!

Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes


Depuis 2002, la Belgique fait partie des rares pays européens à disposer d'un Institut (fédéral) pour l'égalité hommes-femmes. C'est au tour de l'Europe à créer l'"Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes" dont le siège est à Vilnius en Lituanie.
Cela faisait un moment que l'idée avait été lancée, c'est aujourd'hui chose faite! Son rôle? La collecte et l'analyse de diverses données - objectives, fiables et comparables- au niveau communautaire, ainsi que la mise en place des outils nécessaires à l'intégration du principe de l'égalité hommes-femmes dans les politiques communautaires. Si nous entendons beaucoup de choses aujourd'hui autour des "femmes et de l'égalité", il faut également savoir que nombreuses sont encore les inégalités de fait, tant du point de vue salarial (salaire en moyenne inférieur de 15% à celui des hommes), que de l'accès à certaines fonctions professionnelles ou du risque d'exclusion sociale plus élevé.
Si la création de cet Institut est une avancée considérable, seule une quinzaine de personnes y travaille et le budget qui lui est alloué est relativement modeste.
C'est toutefois un pas de plus pour les Droits de l'Homme en cette Année Européenne de l’égalité des chances pour tous!

Congrès ECOLO "La solidarité au cube" ce dimanche


Pour son congrès sur les solidarités, ECOLO a accueilli quelques invités de marque. Discours d'ouverture officié par Juliette Boulet, 2e effective à la Chambre pour le Hainaut, suivi de différentes prises de parole politiques : Isabelle Durant, tête de liste Sénat, Anne Herscovici, 3e effective à la Chambre pour Bruxelles, Jean-Marc Nollet, tête de liste à la Chambre pour le Hainaut et d'intervenants extérieurs tels que Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB qui a relevé la nécessité de s'opposer à toute régionalisation de la sécu et de sortir définitivement du nucléaire! Christian Dhanis de l'UCP, mouvement social des aînés, insistant sur la précarité de certains pensionnés et l'urgence de tenir compte de la liaison au bien-être. Le Congrès s'est clôturé sur la présentation des candidats de la liste du Sénat...et donc de mes "colistiers". Deux moments forts, la présentation de Carine Rousseau, se "sentant chez elle auprès des verts" et Jacky Morael de retour en politique. Jean-Michel Javaux de conclure en fustigant quelque peu le MR, privilégiant le capitalisme ultralibéral, le PS, "découvrant l'écologie à 44 jours des élections". Si l'occasion a permis de lancer quelques petites piques en direction du PS surtout, la matinée a une fois de plus démontré l'aspiration d'ECOLO à une réelle solidarité et émancipation sociale ici et ailleurs. Ancré dans des valeurs de gauche, le parti entend bien défendre son projet d'écologie sociale qui va de pair avec une économie saine et un environnement propre!

LISTE SENAT:

Candidats effectifs

1. Isabelle Durant
2. José Daras
3. Marie-Thérèse Coenen
4. Michel Guilbert
5. Laurence Lambert
6. Luc Parmentier
7. Mathilde Collin
8. Ahmed Moussin
9. Sylvie Saroela
10. Gianpetro Favarin
11. Saskia Bricmont
12. Tural Fincan
13. Marianne Leterme
14. Carine Russo
15. Jacky Morael

Candidats suppléants

1. Benoit Hellings
2. Muriel Frenay
3. Thierry Leclipteux
4. Sophie Greimans
5. Etienne Cleda
6. Beatrice Thiemard
7. Gilbert Demez
8. Monika Dethier-Neuman
9. Bob Kabamba

Evaluation du gouvernement violet sur la politique de coopération internationale de la Belgique


Si le CNCD-11.11.11 relève le caractère "contre nature" du gouvernement violet et la difficulté d'évaluer les politiques belges, européennes et internationales en matière de coopération au développement, l'évaluation est possible sur base de la déclaration gouvernementale du gouvernement en place, des revendications précédentes du CNCD-11.11.11 et de la comparaison avec les politiques d'autres pays européens.
Il apparaît dès lors que la Belgique, engagée à atteindre 0.7% de son PNB pour l'aide au développement d'ici 2010, n'atteindra qu'environ 0.5%, la Belgique est à la traîne...Si certaines mesures gouvernementales et le travail parlementaire ne peuvent être occultés, l'évaluation du pays n'est pas très positive.
Au cours de la soirée d'interpellation du politique du 25 au Bozart, des représentants d'ONG, syndicats, associations ont pu poser une question aux 4 représentants de parti - Josy Dubié pour ECOLO -
J'ai été agréablement surprise de voir le monde réuni ce soir et ne perds pas l'espoir de voir la question placée au coeur des futures négociations gouvernementales...
Quelle est la position d'ECOLO sur le sujet? Il faut reconnaître qu'ECOLO, contrairement aux autres, partage lourdement les revendications contenues au sein du Mémorandum. Si le parti demande que les politiques de coopération au développement assurent la souveraineté aux populations locales en les associant au processus de développement, une plus grande intégration des femmes dans le développement de leur société, une réforme en profondeur des institutions internationales (FMI, Banque Mondiale...), ECOLO veut aussi placer le développement durable au coeur des politiques de coopération. Pour en apprendre plus sur la position d'ECOLO en matière de coopération au développement, cliquez ici


Pour le programme 2007 d'ECOLO : http://web4.ecolo.be/spip.php?rubrique36
Rendez-vous le 24 mai...conclusion avec la parole aux partis

Un accès à l'eau potable!


Action de Solidarités, association d'aide humanitaire internationale, pour un accès généralisé à l'eau potable.

D'autres actions ont été réalisées à Ath, par des jeunes cette fois, en faveur de la construction de puits d'eau au Niger. Brocante Unicef, spectacle de l'Athenée Royal d'Ath "Je chante pour l'eau", soutien financier du Rotary sont autant d'initiatives à souligner!

Wallonnes en marche vers l'égalité


"Wallonnes en marche vers l'égalité", dernière Chronique féministe (n°98 Janvier/Juin) retrace les débuts de l'égalité homme/femme au sein du paysage institutionnel belge et la volonté des wallonnes de faire entendre leur voix. Sont exposés les avancées, espoirs et attentes vus par diverses associations et femmes actives sur ces questions. La Journée des Femmes du 8 mars a ouvert la voie à de nouvelles promesses...

Pacte écologique belge


Une initiative coordonnée par Inter-Environnement Wallonie et lancée le 21 mars en Belgique, un mois tout pile et déjà quelques 15700 signataires.
Il est une fois de plus important que chacun d'entre nous, concerné par les changements climatiques, s'y associe afin que les -futurs- élus s'engagent à faire de la question écologique une question de gouvernement.

Une terre plus verte pour un monde plus juste


10 priorités mises en avant pour la campagne, tirées d'un programme de quelques 500 propositions et lancées sous un soleil de plomb... en plein mois d'avril. Basées sur le triangle social, économique et environnemental, chacun d'entre nous peut y trouver son compte. Je vous invite donc à consulter le lien afin de forger votre propre opinion!

Un geste, une avançée


Il s'agit d'un appel lancé par ECOLO et Groen! à une Union nationale pour le climat dans le but, lors de la prochaine législature, de mettre en place les mécanismes indispensables à la diminution de notre empreinte énergétique (Pour plus d'infos: http://www.wwf.be/eco-footprint/fr/ecological-footprint/belgian_footprint.htm)Des démarches politiques et citoyennes sont nécessaires si nous voulons continuer à vivre bien. Il est du devoir de chacun d'entre nous, même à petite échelle, de limiter les heurts et non seulement de signer mais aussi d'agir. Vous pouvez dès aujourd'hui signer pour cette union nationale pour le climat et faire suivre à vos amis: http://www.jecliquepourlaplanete.be/index.php

De plus, des études récemment publiées démontrent une fois de plus le retard de la Belgique dans l'Europe, notre empreinte écologique pèse lourd...il nous faudrait 3 planètes pour continuer à vivre au rythme actuel...mais nous ne les avons pas! http://web4.ecolo.be/spip.php?article36

Vous avez dit bio?

Pétition pour le bio du mois de mars(Il n'est plus possible de la signer):

Madame la Députée européenne, Monsieur le Député européen,

J'ai découvert avec inquiétude le projet de nouveau cahier des charges européen pour l'agriculture biologique approuvé par le Conseil des Ministres de l'Agriculture du 19 décembre 2006.
Ce nouveau cahier des charges pour l'agriculture biologique est à de nombreux points de vue inacceptable et représente une véritable régression par rapport au cahier des charges actuel tel que défini dans le règlement 2092/91:
• l'utilisation de substances chimiques de synthèse n'y est plus clairement interdite;
• la pollution des produits bio par des OGM y est tolérée jusqu’au seuil de 0,9% (soit 9 grammes par kilo !), comme pour les produits de l'agriculture conventionnelle;
• le développement de cahiers des charges bio, nationaux ou privés, plus stricts et plus adaptés aux régions que le nouveau cahier des charges européen 'laxiste', n'y est plus autorisé.
Les deux premiers points constituent la négation même de la spécificité des produits de l’agriculture biologique ! En effet, quel sera encore l’intérêt d’un produit bio, pour le consommateur, s’il devient notoire qu’il contient – comme tous les autres – des résidus de pesticides et/ou des OGM ?

Pour toutes ces raisons, je m'associe à la demande de Nature & Progrès, et d'autres associations représentatives du secteur bio européen, pour exiger une révision en profondeur, dans un sens plus strict, du projet de cahier des charges, afin de le rendre plus conforme aux attentes des consommateurs et des producteurs bio.

La Commission agriculture du Parlement européen, puis le Parlement européen réuni en session plénière, seront appelés dans les prochaines semaines à remettre un avis sur le projet de nouveau règlement.

J'ose espérer que vous tiendrez compte de l'inquiétude légitime de vos concitoyens au moment où vous serez appelé à vous prononcer sur ce texte inacceptable.

Je vous prie de recevoir, Madame la Députée, Monsieur le Député, l'expression de mes salutations respectueuses

"Union nationale pour le climat"


Je commence ce blog en vous invitant à prendre part à l'"Union nationale pour le climat" lancée par ECOLO et Groen! A ce jour 2252 personnes se sont engagées pour le climat...
Ce sujet est d'actualité, les partisans d'une planète verte ne pourraient rêver mieux. Par contre, s'il s'agit ici d'une avancée majeure vu la publication de travaux tels que ceux du GIEC, le lancement d'un pacte écologique par Nicolas Hulot, le regroupement d'industriels -GROCC-, etc, le tout n'est évidemment pas que de signer, les paroles doivent être suivies par des actes tant au niveau politique que citoyen. Il est indispensable que la Belgique, un des plus importants émetteurs de gaz à effet de serre, prenne les mesures nécessaires : économies d'énergie, modification des modes de production et de consommation pour atteindre les objectifs de Kyoto, car nous sommes pour le moment encore loin d'un respect de nos engagements en la matière.
Quelques astuces pour chacun d'entre nous: - Calculer son empreinte écologique
- Economiser de l'énergie

L'Eco-féminisme

- Introduction L’écologie féministe, éco-féminisme ou encore, « féminisme environnementaliste », est une approche féministe de l’éthique environnementale, apparue entre les années 1970 et 1980 et est considérée comme faisant partie de la « seconde vague » féministe. Né de l’union entre les pensées féministes radicales et écologiques, l’éco-féminisme doit son appellation à la féministe française Françoise d’Eaubonne. Notons qu’en Amérique du Nord, elle s’est principalement développée à partir des mouvements antinucléaire, anti-guerre, pro-environnementaux et pro-homosexuels (lesbiennes) et, bien sûr, féministes « généralistes » des années 1980. Depuis, maintes publications, conférences et actions basées sur la reconnaissance et l’analyse des connexions existant entre les femmes, la nature et le changement social constituent autant de jalons autorisant l’approche théorique que nous développons ci-après. L’éco-féminisme établit un étroit lien entre la domination de la nature par l’homme et l’exploitation des femmes. Il s’oppose de façon radicale à la mondialisation néo-libérale, considérée comme la cause majeure des problèmes de ce siècle : l’exclusion, les violences, la pauvreté, la pollution, les guerres ouvertes ou larvées. Il est à la fois un mouvement de l’esprit, une philosophie de la vie et une résistance politique. L’éco-féminisme n’est pas un mouvement homogène mais apparaît comme une « résultante » constituée de différentes approches contribuant chacune à alimenter la théorie. Cette hétérogénéité constatée aux sources et au sein-même de l’écologie féministe fait à la fois ses forces et ses faiblesses. (...) Accès à la recherche complète (20 pages) sur demande.